Ce que disent les autres listes…

Nous étions présents hier soir à la dernière réunion publique de la liste “Ensemble, l’avenir de Saint-Hilaire-de-Lusignan” à l’espace Culturel Uria-Monzon de Saint-Hilaire-de-Lusignan. Le débat a beaucoup tourné autour de la nécessité de l’engagement associatif, les colistier s’étant quasiment tous présentés comme membres de l’association des Amis de Lusignan Grand. Si le travail qu’ils font en tant qu’association est formidable, et nous nous retrouvons entièrement là-dessus, la gestion d’une mairie est très différente de la gestion associative, et le débat ne l’a pas montré.

Sauf pour quelques points et leur prise de position peut surprendre :

Au début de son allocution, le candidat tête de liste s’est réjoui de la réponse de l’Agglo et de notre maire sur la question de l’eau du robinet. Cette réponse indique « qu’à ce jour,…, il n’existe pas de non-conformité recensée ». Nous avons démontré tout le contraireIl semble que le candidat se soit rangé sous la position de la municipalité sortante. Nous serions donc la seule opposition…

Autre proposition phare de leur programme, la demande de création d’une MSAP (Maison de Services Au Public) comme solution de service et de relais administratif et numérique sur notre commune. Ces structures et l’accueil par un agent médiateur sont financées par des opérateurs nationaux (CAF, MSA, La Poste, Pôle emploi…). Un dernier rapport de la Cour des Comptes datant de mars 2019 indique la difficulté de financement par ces opérateurs qui trouvent le coût élevé pour le service rendu (4 fois plus que dans des agences). L’État souhaite également intégrer ces MSAP dans le label Maison France Services (MFS) si elles augmentent leurs partenaires et la qualité de leur services. L’État souhaite également que ces MSAP deviennent une compétence de l’intercommunalité, le secrétariat des mairies continuant de rester le point d’entrée pour les usagers. Bien que la demande des territoires soit forte, l’avenir des MSAP est actuellement très incertain et nous sommes bien loin d’une installation sur notre commune.

Enfin concernant la voirie, la position de la liste ne réside que dans le questionnement de l’utilité du SIVAC(Syndicat Intercommunal de Voirie duquel nous dépendons) au lieu d’une intégration dans les services de l’Agglo. Ils n’ont pas l’air de penser que la proximité en matière de voirie est un facteur important de réactivité à condition que tout soit mis en œuvre pour qu’elle soit effective et compétitive dans le service rendu.

à lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.