La crèche “La Farandole”

Enquête sur notre offre de service municipal et une fausse vérité

Sur le site officiel de notre mairie, on peut lire :

« La commune participe financièrement au fonctionnement de la crèche associative à gestion parentale «La Farandole» située sur la commune de Colayrac-Saint Cirq. »

Je ne peux être qu’interpellé quand, suite à ma question lors du dernier conseil municipal, notre maire annonce que «la mairie participe au déficit de la crèche et elle n’y est pas obligée», et que «de nombreux parents saint-hilairiens n’y trouveraient pas de place», sous-entendant que la crèche ne répondrait pas aux attentes des parents de la commune. Je suis un peu choqué par ces propos publics.

Petite enquête sur une histoire ancienne de collaboration intercommunale.

En effet, les deux communes (Colayrac-Saint Cirq et Saint-Hilaire-de-Lusignan) ont été depuis sa création liées à la crèche associative « La Farandole » et à son fonctionnement. Belle structure qui permet d’accueillir de nombreux enfants et d’offrir un service indispensable aux parents des 2 communes. Mais cela représente naturellement un coût financier dont le partage n’est visiblement plus assumé de la même façon à Saint-Hilaire-de-Lusignan.

J’ai donc contacté la toute nouvelle Présidente de la crèche pour un état des lieux objectif. Mme FAURE venant de prendre ses fonctions, des grandes lignes sont abordées et viennent en contrepoint de la version municipale.

« On ne rentre pas dans une crèche comme dans un moulin ». Les acceptations de dossiers pour intégrer la crèche sont soumises à des critères précis de la CAF (sociaux, de revenus, situation familiale…) qui sont appliqués de façon identique à toutes les demandes (comme pour les familles colayracaises). Il n’y a pas de refus qui cibleraient en particulier les enfants de Saint-Hilaire-de-Lusignan comme le sous-entend la majorité municipale, ce ne serait pas légal. Par contre une inscription s’anticipe et on ne vient pas la veille pour mettre son enfant le lendemain. Mme FAURE invite d’ailleurs les familles saint-hilairiennes qui auraient subi un refus à la contacter (via la crèche) pour faire un point explicatif des motivations. Aucune arrière-pensée de gestion et de privilège donc.

C’est aussi le moment des inscriptions pour 2022, alors n’hésitez pas à prendre rendez-vous.

Concernant la participation financière :

La crèche, en tant qu’organisme associatif, bénéficie principalement de 4 grandes sources de financement :

la CAF, la mairie de Colayrac-Saint Cirq, la mairie de Saint-Hilaire-de-Lusignan, et la participation des parents.

La participation de la CAF et des parents sont codifiées et répondent à des critères.

La participation des communes est indispensable pour compléter le budget. Sans elle, la pérennité de la structure serait immédiatement compromise. Et c’est là qu’intervient apparemment la disproportion entre les deux communes. Des bruits courent dans la commune voisine sur l’insuffisance de notre participation. Qu’en est-il réellement ?

La commune de Saint-Hilaire-de-Lusignan a participé tout récemment à hauteur de 10 000 € au fonctionnement annuel de la crèche (2021). Ce versement tardif est calculé proportionnellement au nombre d’enfants de la commune qui bénéficient des services de la crèche mais il correspond au strict minimum. Rien de plus. La participation financière de Colayrac-Saint Cirq par enfant de sa commune est beaucoup plus importante. Des précisions chiffrées seront apportés au besoin ultérieurement.

Quand le maire de Saint-Hilaire-de-Lusignan signale qu’il participe au déficit de la crèche « La Farandole », ce n’est donc pas vrai. Il assume le juste dû financier, sans se soucier des besoins de la structure. Pour un projet porté en commun et pour une participation honnête, on peut sûrement mieux faire. Il en va de la pérennité du service !

Voilà ce qu’il en est de certaines décisions abruptes avec des justifications sans fondement. La MAM de la commune accueille 8 enfants, il y a quelques assistantes maternelles à domicile sur la commune, le tout bien loin de couvrir l’ensemble des besoins de nos concitoyens, besoins essentiels pour les familles. Ne pas soutenir dans son fonctionnement la crèche colayracaise « La Farandole » apparaît donc comme un non sens, c’est la seule structure d’envergure et de proximité à laquelle nous sommes liés. Sujet apparemment à suivre, car la demande d’une hausse de la participation financière devrait être formulée pour le prochain budget.

Le service aux personnes devrait être une priorité de la majorité municipale. Espérons que la situation évolue.

Gaëtan Vastesaeger, conseiller municipal.

à lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.